Informatique Outaouais

Informatique Outaouais

Demandez-nous ce que vous avez besoin.

From the blog

Mis à la porte des US, ZTE compte les milliards de pertes

 

La vie de ZTE est peut-être suspendue à un accord commercial entre les autorités américaines et chinoises. Même si un terrain était finalement trouvé, les pertes découlant de son interdiction aux Etats-Unis se chiffreront en milliards de dollars.

L’équipementier télécoms et fabricant de téléphones évaluerait d’ores et déjà à au moins 20 milliards de yuans (3,1 milliards de dollars) ces pertes. L’interdiction prononcée par les Etats-Unis lui ferme ce marché, mais l’empêche également de maintenir toute relation commerciale avec une entreprise américaine.

Trump plus seul à faire barrage à ZTE

En conséquence, les usines de ZTE ont dû interrompre leurs opérations et ses clients annulent leurs contrats. Les effets de la décision de l’administration Trump s’étendent ainsi bien au-delà des frontières américaines.

L’interdiction a effrayé les clients, obligeant certains à rompre des accords déjà scellés, rapporte Bloomberg. La société basée à Shenzhen, en Chine, dépense entre 80 et 100 millions de yuans en dépenses opérationnelles chaque jour. Quant à ses 75.000 employés, ils sont pour la plupart inactifs, selon des sources.

ZTE s’efforce d’obtenir une annulation de cette interdiction et misait encore jusqu’à peu sur des négociations commerciales bilatérales plus larges entre les Etats-Unis et la Chine. Au début du mois, le président Trump appelait sur Twitter le département du Commerce à trouver un moyen permettant à ZTE de reprendre rapidement son activité.

L’imprévisible président semble cependant décidé à maintenir la pression sur la Chine, après avoir laissé entrevoir la conclusion d’un accord, sans augmentation des droits de douane. Par ailleurs, le comité des crédits de la Chambre a approuvé à l’unanimité un amendement à un projet de loi qui maintiendrait les sanctions contre l’entreprise, désavouant Trump.

ZTE, le quatrième fabricant de smartphones aux États-Unis, a été sanctionné pour une durée de sept ans pour n’avoir pas respecté les conditions d’un règlement de 2017 en ne licenciant pas les employés impliqués dans l’envoi d’équipements américains en Iran et en Corée du Nord.

http://www.zdnet.fr/actualites/mis-a-la-porte-des-us-zte-compte-les-milliards-de-pertes-39868568.htm#xtor=RSS-1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *