Informatique Outaouais

Informatique Outaouais

Demandez-nous ce que vous avez besoin.

From the blog

La solution d’Apple pour sévir contre le tracking publicitaire dans Safari

 

Apple a développé une nouvelle technologie pour son navigateur conçue pour permettre aux annonceurs de savoir quand leurs publicités ont convaincu les internautes d’acheter un produit. Différence de taille cependant : cette attribution ne nécessite pas de tracking et de collecte des données personnelles comme c’est le cas aujourd’hui.

Avec « Privacy Preserving Ad Click Attribution« , à présent intégré dans la préversion de Safari 82 destinée aux développeurs, Apple propose de développer un standard disponible pour l’ensemble des navigateurs.

L’attribution de clics publicitaires, mais soucieuse de privacy

« De plus en plus de navigateurs reconnaissant les problèmes de suivi intersites, nous devrions nous attendre à ce que l’attribution de clics publicitaires portant atteinte à la vie privée appartienne au passé » ambitionne John Wilander, le développeur d’Apple à l’origine du projet Safari Intelligent Tracking Prevention.

Le passé a toutefois tendance à faire de la résistance dans ce secteur. Au travers de cette future fonctionnalité, Apple accentue encore un peu la pression sur ses rivaux de la Silicon Valley dont l’activité repose essentiellement sur les données personnelles – et soigne par la même occasion son positionnement d’acteur de la privacy.

Sur ce point, Apple peut déjà mettre en avant Intelligent Tracking Prevention, une source d’irritation pour l’industrie publicitaire. Sa technologie contrôle en effet les cookies, en plus particulièrement les cookies tiers installés par les acteurs de la publicité via des sites Web dont ils ne sont pas propriétaires.

Avec Privacy Preserving Ad Click Attribution, Apple ne va-t-il pas de nouveau fâcher l’univers de la publicité ? Pas nécessairement, même s’il entend clairement peser sur les pratiques en vigueur en matière de collecte de données.

L’approche d’Apple, en comparaison, mesure l’efficacité des publicités dans le navigateur plutôt que de laisser les acteurs de la publicité suivre les internautes tout au long de leur navigation. Safari rend compte de ses résultats, mais avec un délai aléatoire compris entre 24 et 48 heures. Apple limite ainsi la capacité des annonceurs à tracker les internautes et déterminer précisément leurs actions.

« Les publicités en ligne et la mesure de leur efficacité n’exigent pas que le site A, où vous avez cliqué sur une publicité, apprenne que vous avez acheté quelque chose sur le site B » juge Wilander. « Les seules données nécessaires à la mesure sont que quelqu’un qui a cliqué sur une annonce sur le site A a fait un achat sur le site B. »

Pas de regards indiscrets, Chrome

Un aspect notable de la proposition d’Apple est qu’elle empêcherait l’éditeur du navigateur de savoir quelle activité publicitaire le navigateur mesure. « Le fournisseur du navigateur ne devrait pas être informé des clics publicitaires ou des conversions de l’utilisateur » considère Wilander. Google perdrait donc la possibilité de savoir ce que ses plus d’un milliard d’utilisateurs de Chrome sont en train de faire.

Mozilla, l’éditeur de Firefox, a réservé un accueil favorable à l’idée d’Apple et fait d’ores et déjà savoir qu’il participera aux discussions sur cette technologie, dont la firme de Mountain View espère faire un standard.

« Nous croyons que l’attribution de clics publicitaires est un usage important de la mesure intersites sur le Web aujourd’hui. En fait, nous l’avons identifié comme tel dans notre politique anti-pistage » convient Steven Englehardt, ingénieur en charge de la protection de la vie privée pour Firefox.

« Nous aimerions explorer des solutions qui permettent de le faire sans mettre en danger la vie privée des utilisateurs, et nous pensons que la proposition d’Apple est une solution possible. » Google et Facebook ne font pas de commentaires à ce stade.

Des millions d’internautes utilisent des ad blockers dans leur navigateur. Les éditeurs de ces outils veulent cependant aller plus loin pour s’attaquer au tracking publicitaire. Brave bloque ainsi toutes les publicités et tous les trackers par défaut. Mozilla a commencé à bloquer certains trackers, et Safari s’est doté de son Intelligent Tracking Prevention.

L’industrie publicitaire s’inquiète d’être débordée

Dans ce contexte, Google est bien contraint de s’y mettre. Outre un bloqueur de pub, plus coulant que celui de ses rivaux, l’équipe Chrome de Google a fait connaître ses propres démarches pour réduire le tracking à l’aide de cookies.

Et à ce jeu, l’industrie de la publicité pourrait bien être débordée. Elle tente donc de revenir au centre du jeu, comme elle a déjà essayé de le faire par le passé, au travers notamment du concept de publicité acceptable – sans grand résultat toutefois.

L’Interactive Advertising Bureau, qui représente les annonceurs et les éditeurs web réclame à présent aux US une réglementation fédérale claire sur les données personnelles. Le nom donné à cette initiative : « Do Not Track Plus« . Ironique sachant les efforts déployés des années plus tôt par ces mêmes sociétés pour vider de toute substance le Do Not Track.

« Le travail effectué par les grandes plateformes et les éditeurs de navigateurs est utile, car il contribuera à une solution fédérale ou mondiale. Mais cela ne le remplacera pas » soutient Randall Rothenberg, directeur général de l’IAB.

« Nous ne devrions pas avoir mille méthodes différentes pour gérer la vie privée numérique, créant de la confusion chez les consommateurs et semant le chaos dans les entreprises. Et nous ne devrions pas obliger les consommateurs à appuyer sur des boutons de consentement sans fin sur les sites Web et les applications, ni à s’enfoncer dans les outils de navigation pour gérer qui fait quoi avec leurs données. »

https://www.zdnet.fr/actualites/la-solution-d-apple-pour-sevir-contre-le-tracking-publicitaire-dans-safari-39885083.htm#xtor=RSS-1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *